Concours Hands Up for the Best Video : Projets récompensés et réalisateurs, rétrospective

Concours Hands Up for the Best Video : Projets récompensés et réalisateurs, rétrospective

08 décembre 2015

Ce concours vidéo de créativité avait pour but de faire participer le grand public à la découverte en images de l'artisanat. Il avait été lancé en janvier dernier dans le cadre du programme « Hands Up » de la Chambre des Métiers, campagne de promotion et de valorisation de l’artisanat, dont le but est d’informer les jeunes sur les possibilités et les perspectives de carrière dans l’artisanat.
Cinquante projets, réalisés par un total de 103 participants de tous âges et horizons, ont ainsi su représenter en images des métiers qui passionnent, intriguent, ou suscitent l’admiration, et seize vidéos avaient été nominées au mois de juillet comme prétendantes au Grand Prix. Pour départager les projets, le jury - composé de quatre experts de l’audiovisuel, du multimédia et de la communication (Julien Becker, Frank Kaiser, Frédéric Thill et Laura Chavrit) et de trois représentants de la Chambre des Métiers (Jessica Lanckohr, Liliane Esteves et Sabrina Funk) - s’était basé sur les critères suivants : la valorisation du/des métiers, la créativité de l’auteur dans l’approche du sujet, le scénario, la pertinence du message et la réalisation technique.
Ce concours nous a porté durant neuf mois et nous avons décidé de finir l'année par une belle rétrospective sur les projets récompensés à travers l'avis du jury, mais aussi sur les réalisateurs.

« P(i)anorama », « Grand Prix Hands Up for the Best Video »

C’est la vidéo qui selon le jury mérite le « Grand Prix Hands Up for the Best Video ».

Le jury note : Tout est dit dans le titre. Le film nous offre une splendide vue sur un métier d’une rare beauté. Interview passionnante d’un personnage passionné. Justesse de réalisation. Cadrages soignés. Superbe mise en valeur du travail d’équipe, du savoir-faire et de la beauté du geste. Le tout s’harmonisant autour d’une musique judicieusement choisie, captivante. Parfaitement à propos. Ce film touche la corde sensible. Les yeux et les oreilles retiennent leur souffle jusqu’à la note finale. Puis on applaudit.
Cette vidéo transporte le spectateur dans l’univers du fabricant-réparateur d’instruments de musique et du fabricant et réparateur de pianos au Luxembourg. Selon le jury, le métier présenté, plutôt rare et méconnu, est valorisé à la perfection et à sa juste valeur. La beauté de l'instrument et la passion pour celui-ci sont transmises à travers des images, des sons et une voix qui bercent le spectateur tout au long de cette vidéo. Par ailleurs, ce métier combine plusieurs aspects de l’artisanat (art, précision, technicité, travail d’équipe, travail manuel, créativité). Les cadrages, la gestion de la lumière, la musicalité et les sons, le scénario ainsi que la voix qui accompagne cette vidéo forment un tout parfaitement harmonieux.

Interview de Charel Simon, réalisateur de « P(i)anorama », « Grand Prix Hands Up for the Best Video »

Hands Up : Charel Simon, comment avez-vous entendu parler du concours et qu'est-ce qui a motivé votre participation ?
« Une amie, qui sait que je fais des films de temps en temps, m'a envoyé le flyer du concours. Elle me proposait aussi un sujet/métier, comme sa soeur est fleuriste. Mais j'ai immédiatement pensé à un fabricant d'instruments, sauf que je n'en connaissais pas. Et puis j'ai rencontré Monsieur Arthur Elsen lors d'un dîner, grâce à mes parents qui connaissent cet artisan. Le concours était une bonne occasion d'avoir un nouveau sujet (ce qui prend parfois un certain temps), des contraintes (durée, date limite, etc.) qui donnent un bon cadre au projet, et une sorte de ticket d'entrée dans le monde de l'artisanat, qui me fascinait déjà de longue date.

Vous avez apparemment pris plaisir à participer !
« C'est un plaisir de voir naître un projet, d'élaborer une idée, d'observer le sujet, de faire connaissance avec un nouveau monde. Je voulais faire quelque chose d’authentique. Aucune des scènes du film n’est fictive. J’ai passé du temps dans l’atelier pour observer, attendre le bon moment. J’ai été très impressionné. Et c'est finalement très gratifiant de savoir que le jury a aussi pris plaisir à en découvrir le résultat. C'est toujours bien de réjouir d'autres personnes avec un travail, surtout lorsque c'est simplement un loisir. Ce qui m'a également beaucoup plu est le grand nombre de participants et le fait qu'il y avait une grand diversité tant au niveau des films, que des sujets choisis et des participants.

Votre vidéo a suscité beaucoup d'intérêt, avez-vous été contacté pour travailler sur de nouveaux projets ?
« Oui. Mais je suis amateur, et je veux rester amateur. Pour le moment, je n'ai pas envie de réaliser des projets audiovisuels sur commande alors j'attends un peu, on verra bien !
Etes-vous heureux d'avoir remporté le grand Prix Hands Up for the Best Video ?
« Oui, je suis heureux et en même temps surpris. Il y a avait beaucoup de vidéos d'une qualité excellente. J'ai d'ailleurs aimé la décision du jury de décerner des mentions à d'autres projets. Le jury a sélectionné quelques gagnants, qui méritaient tous de gagner, mais d'autres ont aussi présenté de belles vidéos et n'ont pas recu de prix. En somme, il y avait vraiment beaucoup de projets inspirants et avec l'ensemble des vidéos déposées le spectateur réussit à avoir un bref apercu de l'artisanat
.

Pour finir, qu'aimeriez-vous dire à Hands Up et à son équipe ?
« Le concours était à mon avis déjà un grand succès et j'espère que vous aurez aussi beaucoup de succès dans le futur pour l'idée de promouvoir l'artisanat. L'artisanat est une affaire honorable. Rien au monde n'est plus satisfaisant que de savoir créer quelque chose de ses propres mains. J'admire les gens qui savent produire des choses, qui sont perfectionnistes dans leur métier, qui n'arrêtent jamais d'apprendre, et ce sont eux qui font la meilleure publicité pour l'artisanat. C'est le rôle de la Chambre des Métiers de présenter cela au grand public, et je pense que vous êtes sur le bon chemin, ainsi je vous souhaite bonne continuation. »

« The Art of Photography », « Mention Spéciale »

La « Mention Spéciale » revient à un projet qui a frôlé de près le Grand Prix. C’est le prix d’excellence et pour saluer le talent, le jury particulièrement séduit a tenu à relever tout particulièrement cette vidéo.

Le jury note : Ce jeune talent de 16 ans est d’ores et déjà un artiste. Il signe ici un portrait particulièrement esthétique, et d’une grande modernité. Chaque plan est senti, impeccablement cadré. Quant au montage, servi par une bande son audacieuse, il est parfaitement maîtrisé. L’approche artistique, résolument froide, met en lumière un métier trop souvent présenté comme superficiel. Ici, le réalisateur redonne ses lettres de noblesse au métier d’artisan de l’image.
Pour le jury, ce documentaire représente à merveille le métier de photographe par une recherche dans les prises de vues, le scénario, le texte, le traitement de la vidéo,... Il souligne le talent de réalisation d’une vidéo où non seulement la technique est parfaitement maîtrisée mais où la personnalité du réalisateur se dégage tout au long de la vidéo. Le jury a été bluffé par le talent de ce jeune homme de 16 ans.

 

Interview de Anselm Havu, réalisateur de « The Art of Photography », « Mention Spéciale »

Hands Up : Anselm Havu, pourquoi avez-vous décidé de participer au concours Hands Up for the Best Video ?
« Je veux devenir cinématographe et donc j’essaie de créer autant de videos et de films que possible, afin de m’améliorer et me préparer pour des projets de plus grande envergure dans le futur.

Qu'avez-vous particulièrement aimé durant ce concours ?
« J’ai été surpris et ému par autant de participants et je suis fière d'en faire partie. Cela m'a fait plaisir de voir les visages qui se cachaient derrière les différents projets et que des personnes influentes, comme les ministres et la presse, soient présentes à la cérémonie. Toutes les vidéos ont présenté des côtés intéressants de métiers importants et influents dans nos vies, et le concours et la Chambre des Métiers ont reçu l’attention qu’ils méritent. Je suis aussi très heureux d'avoir remporté la « Mention Spéciale » du jury, même si je n’étais pas du tout préparé à parler devant tous les invités. Je me suis même fait reconnaître dans la rue quelques fois ! (Rires) Et je suis encore plus déterminé pour atteindre mon rêve de créer une image qui bouleversera la façon dont nous voyons et pensons certaines choses.

Avez-vous de nouveaux projets, peut-être grâce à votre film réalisé pour le concours ?
« Oui, je viens de commencer un nouveau documentaire sur la situation des agriculteurs en Finlande. De plus, un de mes amis qui a vu mon projet m’a recommandé à Axwai a.s.b.l, pour qui j'ai réalisé des vidéos sur la 2ème édition de leur Beatbattle.

Que pensez-vous de la vidéo qui a remporté le Grand Prix Hands Up for the Best Vidéo ?
« La vidéo gagnante suscite la réflexion et méritait de gagner. Je n'ai aucune raison d’être jaloux de ma deuxième place, bravo à Charel Simon ! Et merci d’avoir organisé ce concours et de nous avoir donné une opportunité de montrer et créer. Merci au jury pour les mots vraiment positifs et exceptionnels, je ne les oublierai jamais. Merci Hands Up ! »

« d’Handwierk gëtt den Toun un! »,  « Mention Jeunesse »

La « Mention Jeunesse » décernée par le Jury est une standing ovation pour ces jeunes participants au concours de moins de 20 ans. Le jury a été particulièrement conquis par un projet de groupe qui a réalisé une vidéo ingénieuse.

Le jury note : L’approche est ludique et donne une image fraîche et sympathique des métiers de l’artisanat. Le message, lui aussi résolument positif, conclut le film en replaçant l’artisanat au cœur de la société. Joli travail. Ce petit film plaît, tout simplement. Réussir à faire une musique qui fonctionne sur base des sons de l’artisanat n’était pourtant pas gagné d’avance.
C’est un regard sur une série de métiers à travers leurs sons qui forment une vraie mélodie. La dynamique du son et de l’image est bien pensée et le montage est tout aussi bien réalisé. Le jury relève un bel effort de groupe et un résultat impeccable. Le défi créatif a été relevé avec brio.

Interview de Philippe Ferber du groupe Filmsense, réalisateur de « d’Handwierk gëtt den Toun un! »,  « Mention Jeunesse », Groupe Filmsense : Charel Kremer, Ayyoub Benkhaddou, Idder Boukhcha, Philippe Ferber, Amir Vesali et Jacques Biever

Hands Up : Philippe Ferber, qu'est-ce qui a donné au groupe Filmsense l'envie de participer au concours Hands Up for the Best Video ? Avez-vous aimé cette expérience ?
« Oui, nous avons beaucoup aimé participer ! C'était une expérience très spéciale pour nous. Le concours représentait pour nous une compétition avec un objectif très intéressant car nous n'avons pas grand-chose à voir avec l'artisanat d'ordinaire. Cela nous a permis de découvrir de nouvelles choses et nous en sommes très contents.

Etes-vous heureux d'avoir reçu la « Mention Jeunesse » et avez-vous de nouveaux projets vidéo en vue suite à votre récompense ?
« Evidemment ! C'est toujours un moment très spécial d'être élu parmi les gagnants, surtout que nous sommes encore très jeunes, c'est un grand succès pour nous. Nous avons reçu une demande de l'école hôtelière de Diekirch pour un projet semblable qui représenterait les métiers de la cuisine. Mais pour le moment nous en sommes encore au stade de réflexion car nous réalisons une comédie musicale avec notre école et nous sommes très impliqués dans l'organisation, ce qui demande beaucoup de travail et donc de temps. Nous faisons également du brainstorming pour le concours Crème fraîche auquel nous avons déjà participé l'an passé. »

« L’artisanat, ça nous transforme », « Mention Originalité »

La « Mention Originalité » revient au projet qui est sorti du lot par son approche différente.

Le jury note : Seul un mot résume cette vidéo : décalé !  Il fallait trouver l’idée : c’est drôle, original et malin ! Un personnage attachant et haut en couleurs, un concept original et un travail de qualité en termes de narration sont les ingrédients du succès de ce film délicieusement kitsch. Si l’humour est de mise pendant tout le spot, le message est quant à lui bien sérieux. En effet, les métiers de l’artisanat permettent à ceux qui choisissent cette voie de se dépasser.
Cette vidéo a fait sourire le jury du début à la fin et la force du slogan clôture parfaitement la vidéo. Selon le jury, on ne pouvait pas faire plus original pour présenter le métier de coiffeur.

Interview de Vitùc du groupe Vitùc & James, réalisateur de « L’artisanat, ça nous transforme », « Mention Originalité », Groupe Vitùc & James : Vito Labalestra & James Chan-A-Sue

Hands Up : Vitùc, vous êtes un habitué des concours vidéo, qu'est-ce qui vous a motivé avec votre ami James à participer à ce concours précisément ?
« L'idée de ce concours était géniale ! Le thème nous a interpellé, et c'est toujours une bonne chose pour les vidéastes de trouver de nouveaux sujets et encore mieux d'avoir reçu un prix !

Vous avez reçu la « Mention Originalité », c'est une belle récompense ! Est-ce que cela vous a donné des idées pour la suite ?
« Merci au Jury, nous avons été très touchés, même si on savait qu'on ne gagnerait pas avec cette vidéo. L'important était de se faire plaisir. :) De plus Matador...notre petit bijou, a récemment reçu une distinction "meilleur montage" au Festival (Concours) National du Film d'Auteur organisé par la Fédération Luxembourgeoise du Cinéma d'Auteur ! Notre vidéo a beaucoup plu autour de nous donc notre participation est très positive pour la suite. »

Interview de Gilles Gardula, « L’artisanat, ça nous transforme », « Mention Originalité »

Hands Up: Gilles Gardula, pourquoi avoir décidé de participer au concours Hands Up for the Best Video de la Chambre des Métiers pour son programme Hands Up
«La thématique de l'Artisanat était pour moi très intéressante. Je suis fils d'artisan et je travaille au quotidien avec des artisans, l'envie m'est donc venue tout naturellement.

Avez-vous aimé cette aventure et êtes-vous heureux du résultat ?
« J'ai beaucoup, beaucoup, apprécié ce concours, tout était très professionnel et la communication a très bien fonctionné. J'ai aussi la chance d'avoir des bonnes relations qui m'ont beaucoup aidé dans ce projet. Je suis aussi heureux que ça ait bien marché pour moi et d'avoir été le « Coup de Cœurdu Public». Merci à à tous pour cette belle aventure. »

« Local Craft meets design in Luxembourg », « Coup de Cœur du Public »

Le « Coup de Cœur du Public » revient à la vidéo qui a reçu le plus grand soutien des internautes.

Le jury note : Belle présentation du travail artisanal derrière tout produit ou objet design. Une vidéo qui donne envie de regarder derrière les coulisses et de participer à la création des objets – de leur conception jusqu’à leur production. Une façon pour ce designer industriel de faire honneur à l’artisanat local et de contribuer à lui donner une nouvelle image.
Le jury aime la démarche innovante de l’entreprise et la vision du chef d’entreprise. En tant que fils d’artisan, Gilles Gardula propose sa vision et l’interconnexion du design industriel et de l’artisanat local.

Interview de Gilles Gardula, « Local Craft meets design in Luxembourg », « Coup de Cœur du Public »

Hands Up : Gilles Gardula, pourquoi avoir décidé de participer au concours Hands Up for the Best Video de la Chambre des Métiers pour son programme Hands Up ?
« La thématique de l'Artisanat était pour moi très intéressante. Je suis fils d'artisan et je travaille au quotidien avec des artisans, l'envie m'est donc venue tout naturellement.

Avez-vous aimé cette aventure et êtes-vous heureux du résultat ?
« J'ai beaucoup, beaucoup, apprécié ce concours, tout était très professionnel et la communication a très bien fonctionné. J'ai aussi la chance d'avoir des bonnes relations qui m'ont beaucoup aidé dans ce projet. Je suis aussi heureux que ça ait bien marché pour moi et d'avoir été le « Coup de Cœurdu Public». Merci à à tous pour cette belle aventure. »
 

Le mot de la fin :

La Chambre des Métiers et toute l'équipe Hands Up félicitent les vainqueurs et remercient tous les participants pour l’intérêt qu'ils ont porté à ce concours et aux métiers qui font de l’artisanat un secteur riche en technicité et en diversité.


Retrouvez l’ensemble des vidéos participantes, nominées et gagnantes sur www.handsup.lu/fr/videos.


A lire aussi :